Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 06:10
Intérieur de l'église en lumière naturelle - 2016 -

Intérieur de l'église en lumière naturelle - 2016 -


Dernière mise à jour du blog-premium le lundi 26  juin  2017.
 
 
 
 
 
*voir liste "articles récents" et "pages"  .  célébrations, pélérinages, concerts, messes et baptêmes                    
  
    
Toutes les personnes pouvant nous fournir des documents sur les vieilles pierres de la commune de Saint-Martin-les-eaux sont les bienvenues. Nous vous remercions d'avance.
 

Photos Pierre-Jean BERNARD



Sous le ciel de Haute-Provence depuis 800 ans.

Il semblerait que je fus reconstruite par les clunisiens sur les restes d'un autre édifice plus vaste, dont les bases m'ont servi de support.
Mon clocher abrite deux cloches dont l'une date du XVlème siècle.
Mon nom est : SAINT-MARTIN-DE-PARACOLS, nom du titulaire de l'église au Moyen âge. A cette époque, je dépendais du prieuré de Carluc, lui-même rattaché à l'abbaye de Montmajour.
Je suis une église romane et la datation de ma reconstruction s'inscrit à la fin du Xlème et début du Xllème siècle.
Mon bâtiment menaçant ruine, j'ai bien failli ne plus exister et être rasée . Mais , l'entrepreneur chargé d'effectuer un devis pour chiffrer le coût des travaux de démolition ressentit une gêne à entreprendre cette tâche et en informa un ardent défenseur des vieilles pierres, mr. Leouffre, ancien maire de Dauphin (04), qui négocia avec le maire de l'époque de saint-Martin-les-eaux pour me racheter.
C'est en juin 1968, que je fus vendue à ces particuliers qui, grâce à leur amour de mon architecture et mon passé, ont entamé, avec des deniers personnels et une aide attribuée pour la sauvegarde des chefs d'oeuvre en péril, une première restauration, me permettant d'accueillir quelques fidèles et visiteurs. Inscrite aux Monuments Historiques depuis 1972, je fus revendue avec mon presbytère, vers 1986, à la commune de Saint-Martin-les-Eaux.
En collaboration avec l'agence des Bâtiments de France, des travaux de restauration purent débuter courant septembre 1987. Afin d'être encore plus accueillante, une deuxième tranche de travaux permirent le rejointement de mes façades.
Maintenant que vous savez comment je suis arrivée dans ce XXlème siècle, laissez-moi vous conter la suite
D'abord, pourquoi m'appelle-t-on Eglise ? Parce que je suis un édifice consacré chez les catholiques au culte divin. Et c'est encore le cas aujourd'hui. Je bénéficie des soins attentionnés des membres d'une Association créée pour défendre mes intérêts, présidée par un résident secondaire : Monsieur Pierre-Jean BERNARD.
Je suis unique, certainement aussi, parce que je suis ouverte toute l'année, parfois même très tard. En temps normal, de 8 h. à 19 h. jusqu'à la traditionnelle sonnerie de l'Angélus***, sonnée par mes deux « Sacristains » de service que sont le président Pierre-Jean BERNARD et Mr. MAURIN qui,suivant leurs disponibilités, se relayent pour que soit respectée cette tradition. Mon livre d'or reçoit les messages de tous, visiteurs ou fidèles et sera la mémoire de ce lieu unique qu'est mon bâtiment. Un reportage, réalisé par la Télévision de Pays du Luberon à l'initiative du correspondant local, permettra de garder un souvenir visuel de l'époque, marquant le début des années 2000.
Je suis une vieille dame ; mais mon curé actuel, Pierre LEOUFFRE, basé à REILLANNE, vient célébrer plusieurs offices dans l'année : messes, baptêmes, mariages et enterrements.
Les membres de l'Association ne manquent pas de s'associer avec les autres paroisses, pour réaliser une messe inter paroissiale ; chaque année, une crèche est construite dans mon choeur ; Marie-Renée et Bernard me fleurissent régulièrement, m'illuminent avec un éclairage composé de bougies lors des différents offices ; mes visiteurs n'hésitent pas à allumer un cierge cierge ou une veilleuse ou à emporter, avec eux, une carte postale me représentant au milieu des maisons du village.
Musiques et chants divers résonnent sous mes voûtes séculaires. Berlioz, Mozart, Bach, Haendel doivent être fiers de cette initiative. Leurs compositions associées à des chants traditionnels de Noël sont très appréciées de tous. II suffit de feuilleter le livre d'or pour comprendre tout le Bonheur et l'Amour que, grâce à toutes les bonnes volontés, je peux me permettre d'offrir à chacun, chaque jour de mon existence.
Un site Internet, en voici l'accès, http:/les-vieilles-pierres-st-martin-les-eaux.over-blog.com   vous permettra de me rencontrer virtuellement et de suivre mon actualité En espérant avoir déclenché en vous l'esprit de curiosité qui vous conduira à venir me découvrir et vous recueillir, prier, chanter ou laisser votre esprit entrevoir et ressentir tout ce qui se dégage de ce lieu,.
 Bernard BATTANDIER
 
*** " Cloches de l'Angélus. Oui, la religion est ce quotidien battement de bronze pour nous rappeler : possède-moi ! Possède en toi ce qui est plus que toi, plus haut, plus pur. C'est la vérité de ton être. Elle a partie liée avec Dieu. Réunifie-toi dans la prère. Augmente-toi dans l'abandon au divin"
Louis PAUWELS " Ce que je crois "


L'entrée de l'église, face sud-est, qui tourne le dos au Nord pour bouder le Mistral. Ici, nous sommes en hiver.



La face Nord.-Ouest. Le toit conique (à gauche) en lauzes est construit avec une technique spéciale.



Face complète sud-est. (photo W.SOUCIES)

.


L'église de saint-Martin-les-eaux au centre du village. Au loin, saint-Michel-l'observatoire et ses coupoles et la montagne de Lure.




 

L'intérieur de l'église en lumière naturelle.
Sans doute unique en France,je suis ouverte en permanance tous les jours de 9 heures à 20 heures, voire plus suivant la saison et les activités de la commune. L'Angélus est sonné à midi et à 19 heures, pas le matin pour ne pas réveiller les fainéants du village !

 

 

interieur-eglise-vu-de-dehors-2011.JPG

 

Les deux cloches de l'église que l'on actionne avec des cordes

 cloches-eglise-st-Martin.jpg

 

Sous le tilleul de l'entrée, âgé d'environ 150 ans.

tilleul.JPG

 

      Un vitrail ancien de l'église aujourd'hui remplacé (2012) :

 

vitrail église st.Martin-les-eaux


 

 Le tableau représentant l'Adoration de saint Dominique, tableau un peu naïf avec le traditionnel chien qui fume.

- Autre tableau représentant deux saints en prière devant la Vierge, avec une tête de diable vraiment très antipathique sortant du sol.

On pense que ces tableaux étaient réalisés par des peintre itinérants qui étaient alors rétribués par le pain et le couvert à la paroisse...

 

 

DSCF4302.JPG

 

DSCF4303.JPG

sculpture--eglise-saint-Martin---1.JPG

Sur un pilier, les symboles des évangiles, ici le taureau et le lion. Pour en savoir plus, je vous prpose d'alletr sur ce site de Wikipédia : 

 link

Il manque l'aigle et le Saint (l'homme). Une troisième sculpture est trop haut perchée pour la photographier...un de ces jours !

sculpture-eglise-saint-Martin---4.JPG

benitier-eglise-saint-Martin.JPG

Le bénitier de l'entrée de l'église


 

Pour en savoir un peu plus :

Au centre du village, un grand bâtiment rectangulaire, sans partie en saillie (ni tour ni pavillon), est appelé château : il s’agit d’un ancien établissement de bains.

L’église Saint-Martin du début du XIIe, ancien prieuré de Carluc, est un monument historique inscrit. Sa nef de deux travées voûtées d’arêtes (second état succédant à une voûte en berceau) débouche sur une abside pentagonale à l’extérieur. Menaçant de tomber en ruines en 1965, elle est restaurée à partir de 1967 par son acheteur, Jean-Marie Léouffre (deuxième prix du concours des chefs-d'œuvre en péril) et rouverte au culte. Quelques reliefs ornant le second pilastre nord, de forme très archaïque, sont classés au titre objet et sont datés de la deuxième moitié du XIe siècle. Il peut s’agir d’un remploi.

Le château médiéval, remanié au XIXe siècle, est occupé par la mairie. Il existe d'autres châteaux : Dherbès, Pochetty, Saint-Jean.

 

Toponymie de St Martin les Eaux

Le toponyme le Castelas, au sud du village, fait référence à une motte castrale[23].

Le village s'appelait Sancti Martini de Paracollis au XIe siècle[24], puis Saint-Martin-de-Renacas au XIIIe siècle et Saint-Martin-d’Arnagas au XVIesiècle[25]. Il devient ensuite Saint-Martin-le-Charbonnier.

Durant la Révolution française, la commune, pour suivre le décret de laConvention du 25 vendémiaire an II invitant les communes ayant des noms pouvant rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou des superstitions, à les remplacer par d'autres dénominations, changea son nom pour Mont-Martin[26] et Mont-Renacas[27]. Après la Révolution, la commune est appelée Saint-Martin-de-Renacas jusqu'en 1892. L’exploitation des eaux sulfureuses pour des cures thermales justifia son nouveau nom deSaint-Martin-les-Eaux[27].

 

Source  : documents Wikipedia. merci

Le tilleul de l'église vu avec beaucoup de recul ! 2015.

Le tilleul de l'église vu avec beaucoup de recul ! 2015.

Repost 0
Published by BERNARD Pierre-Jean - dans album
commenter cet article