Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2020 3 15 /07 /juillet /2020 02:43

Heures d'ouverture des églises du secteur du Largue été 2020
Dauphin 15h-18h mercredi, jeudi, vendredi du 10 juillet au 17 août
ND Hubages (Dauphin) 8h-20h tous les jours
Mane 10h - 18h tous les jours
ND Chateauneuf (Mane) 8h-20h tous les jours
Reillanne 9h-12h jeudi et dimanche
Saint-Martin les Eaux 9h-20h tous les jours
Saint Maime église St Maxime 15h30-18h mercredi, jeudi et vendredi du 8 au 31 juillet et les 12,
13 et 14 août
Saint-Michel l'Observatoire
église basse St Pierre 9h30 - 18h30 tous les jours

Partager cet article

Repost0
11 juin 2020 4 11 /06 /juin /2020 04:55

Vous trouverez ci-joint :

1-Un message du Père Jean-Pierre concernant le denier de l’Église 2020

2-Des informations pour effectuer votre don. Les dons au denier de l’Église sont déductibles de l’impôt sur le revenu dans la limite de 20% du revenu imposable.

N’oubliez pas de préciser que votre don est affecté au « secteur du Largue (sp-Reillanne) ».

Vous retrouverez toutes ces informations sur le site de notre diocèse

http://eglise.catholique04.fr/?page_id=3054

Partager cet article

Repost0
31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 02:24

Chers amis du diocèse de Digne,
Pour la dernière fois en ce temps de pandémie, je viens vous retrouver à l’occasion de cette
grande fête de la Pentecôte. Elle clôt le temps pascal, clôt progressivement le temps de non
célébration publique des cultes, mais surtout nous invite à accueillir largement l’Esprit-
Saint !
Nous faisons mémoire de l’événement capital qui permet à tous de vivre en chrétiens, et à
l’Église d’annoncer la Bonne Nouvelle au monde.
Au coeur de ce temps où Jésus a donné Sa vie par amour pour nous, Il nous envoie l’Esprit-
Saint… et cela nous comble de joie !
La Pentecôte – L’Esprit-Saint descend sur Marie et les Apôtres – Enluminure sur parchemin
(vers 1390) du Livre des Heures de Béatrice de Rieux [Rennes] – Photo DR –
2
® L’Esprit Saint ?
Qu’est-ce que l’Esprit Saint ? On en parle, on le prie, on le demande… qui est-Il ? Nous
avons raison de dire “qui est-Il ?”, plutôt que “qu’est-ce-que c’est ?”. L’Esprit-Saint est une
des trois personnes divines, c’est Dieu lui-même.
Le Père, le Fils et l’Esprit s’aiment d’un amour totalement pur et donné ; cette dynamique
divine, d’amour et donc de Joie, est le Mystère de Dieu. L’Esprit Saint est l’amour entre le
Père et le Fils, amour donné et reçu. En Dieu, l’amour est une relation qui “subsiste”, c’està-
dire qui est une Personne. L’Esprit-Saint est donc l’amour de Dieu qui se donne, entre
autres à chacun de nous ! L’Esprit est un don… à moi de savoir l’accueillir ou pas.
L’Esprit Saint m’est donné au baptême pour me rendre saint (me sanctifier) chaque jour
davantage, et m’enflammer pour vivre toujours plus de Lui ; à la confirmation Il m’est
donné pour témoigner et fortifier ma Foi. Les deux appartiennent à mon être chrétien.
Mais l’Esprit m’est aussi donné largement au quotidien, car la générosité de Dieu est
abondante et sans limite ! Inlassablement la tendresse de Dieu m’accompagne, et Sa
bénédiction est toujours avec moi.
Oui, c’est vraiment Lui, l’Esprit Saint, qui me fait vivre de Dieu jour après jour…
® Vivre de l’Esprit !
La vie chrétienne, consiste à vivre toujours davantage de l’Esprit Saint ! Être chrétien,
c’est vivre de l’Esprit-Saint ! Ce n’est pas d’abord un effort que je fais, mais un don que
j’accepte ; ce n’est pas d’abord un objectif moral que je me fixe, mais une Vie à laquelle
j’acquiesce ; ce n’est pas d’abord une performance que je construis à la force du poignet,
mais un abandon conscient et libre que je mets en oeuvre progressivement.
Toute la vie chrétienne, notre vie quotidienne à chacun et à chacune, doit se décliner ou
s’harmoniser au rythme de cet Esprit, de cet Amour divin, de ce souffle intérieur qui
m’envoie, me guide et m’accompagne. Il nous faut donc apprendre à vivre selon l’Esprit,
c’est à dire à grandir dans une authentique liberté intérieure. Il ne s’agit pas de ne rien
faire ou de se laisser mener par les événements, mais librement (et joyeusement) de dire
OUI à Dieu et de Le laisser faire en moi ; c’est cela la vraie conversion à laquelle nous
sommes appelés.
Vivre selon l’Esprit, c’est déjà le demander… non parce que le Seigneur serait sourd à mes
appels, mais plus je demande, plus je m’ouvre pour mieux accueillir. Si l’Esprit Saint est un
Amour divin, laissons-nous brûler par Lui pour entrer dans une dynamique d’amour vrai ;
les deux critères à tenir ensemble et avec Dieu sont “Vérité” et “Charité” : plus je me laisse
guider par Dieu, plus Vérité et Charité vont m’habiter et orienter ma vie… C’est l’Esprit
Saint, qui est Amour et Vérité, qui va m’y aider… et me donner ainsi la vraie Joie !
Demander, discerner (jamais seul), et se laisser conduire par la Parole de Dieu,
l’Enseignement de l’Église, les sacrements, la présence fraternelle de la communauté
locale, la prière personnelle, son accompagnateur…
Et si je ne suis pas encore (confirmé), recevoir la confirmation… voilà une bonne idée pour
laisser l’Esprit-Saint m’envahir ! Un don qui m’est fait pour que ma Foi se développe et
porte davantage de fruits.
3
® Relire ce temps de pandémie avec l’Esprit-Saint
Je vous propose de terminer ces quelques réflexions par un point particulier. Nous avons
traversé une épreuve, commune et personnelle. Il ne nous faudrait pas fermer la
parenthèse et revenir à un “fonctionnement” normal, comme si l’on retrouvait une vie
antérieure, sans avoir été enseigné. Voici quelques questions pour y réfléchir chacun :
• Relire ce temps si particulier du confinement…
- Qu’y ai-je fais pour mon âme, ma vie spirituelle, pour les autres ?
- Comment ai-je traversé cette épreuve ? l’ai-je subi ? portée ? dépassée ?
- Ai-je travaillé à chercher le Bien, à le faire croître, à écarter le mal ?
- Ai-je été constructif ? influençable ? source de paix ? bienveillant ? critique ?
- Cette épreuve m’a-t-elle fait grandir dans la Foi, l’espérance, la Charité en actes ?
• Qu’est devenue ma vie Eucharistique ?
- Nous avons souffert à juste titre, de son absence, et notre faim s’est aiguisée…
- Ma vie eucharistique, est-ce “quelque chose” de vivant ? une dynamique d’amour reçu
et donné qui engendre la Vie éternelle ? J’y participer plus que j’y assiste ?
- L’Eucharistie est-elle pour moi le vrai Sacrifice du Seigneur auquel je suis rendu présent ?
une extraordinaire rencontre avec le Vrai Dieu (Parole, présence réelle) ? une invitation
à entrer dans une dynamique du Don avec le Christ pour la “Gloire de Dieu et le Salut du
monde ” ?
- La communion est-elle un don ou un dû ? Une nourriture de vie éternelle ? Une
expérience divine à laquelle je dois me préparer ? Une vraie sanctification en cours ? …
• Que changer maintenant dans ma vie ?
- Où en est ma recherche de Dieu ? Quel est le sens de ma vie, de la vie, de celle des
autres ? Qu’est ce qui me rend heureux ? Comment donner plus que consommer…
- Ma vie chrétienne, de Foi, d’Espérance et de Charité, comme la faire grandir et lui faire
porter davantage de fruits ? Comment témoigner ? Qu’est-ce que l’Église pour moi ?
(une structure ou un peuple en marche ?) ; Comment puis-je l’aimer, la servir ?
- Comment entrer dans une vraie sobriété (dans la consommation et l’accumulation des
biens) à l’école de Laudato Si ? “Tout est liée” nous dit le Pape, en ai-je conscience ?
Qu’est-ce que je suis prêt à changer dans ma vie pour respecter davantage la création ?
Voici quelques pistes… Il ne nous faudrait pas “repartir” sans avoir fait un point d’étape…
Belle fête de la Pentecôte à chacun !
Demandons, les uns pour les autres, cette force et cette grâce de l’Esprit-Saint. Qu’Il purifie,
enflamme et fructifie nos vies.
Je termine ainsi ce temps de liens si particuliers durant la pandémie… ce fut peut-être la
grâce de ce temps ; veillons à toujours rester unis par la prière et l’amitié…
Je vous transmets avec joie la bénédiction du Seigneur.
+Jean-Philippe Nault
Évêque de Digne, Riez et Sisteron

Partager cet article

Repost0
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 03:38

Le père Jean-Pierre me demande de vous envoyer les dernières informations (que vous trouverez ci-dessous) de notre évêque

Communiqué de Mgr Jean-Philippe Nault du 19 mai 2020

+ Vous avez certainement vu l’avis du Conseil d’Etat suite au référé concernant les rassemblements dans des lieux de cultes publics. Le Conseil d’Etat demande, sous 8 jours, au Gouvernement de revoir les mesures du 11 mai. La CEF a envoyé ce lundi 18 mai une nouvelle mouture de propositions de déconfinemet de nos lieux de cultes publics afin que les célébrations publiques puissent s’y dérouler. Il semble sage d’attendre la réponse du Gouvernement et les mesures qui ne vont pas tarder. Pour la fête de l’Ascension, nous continuerons donc selon ce qui était prévu après le 11 mai. Même si les choses devraient évoluer rapidement (avant la Pentecôte), attendons d’avoir des données claires.

Nous vous tiendrons immédiatement au courant. Les liens ont déjà été faits avec le Préfet du 04.


 

+ On peut cependant penser à préparer nos églises selon les mesures diocésaines données du 11 mai au 2 juin. Des points concrets d’aménagement des églises et de prudence vis à vis de la distribution de la communion y ont été précisés. Cela doit nous aider à anticiper les choses…


 

+ Je vous rappelle la Messe Chrismale qui aura lieu le vendredi 22 mai à 18h30 à la Cathédrale. Elle sera filmée et retransmise en direct par Guy-Hervé sur Youtube. Il apporte son matériel de professionnel pour l’occasion… Site YouTube de la Paroisse de Digne :

 

https://www.youtube.com/channel/UCZzSarBV-XMUoc3izc6nEAQ

 

Nous serons 10 au total (prêtres de chaque doyenné, diacre, laïc, consacrée). 

Merci de vous unir à cette célébration diocésaine importante.

Merci d’en divulguer largement l’heure et la possibilité de la rejoindre par internet.


 

+ Le Père Jean-Aimé est à l’Hôpital de Digne. Il se repose et poursuit le traitement donné par ses médecins. Pour lui transmettre un message, merci de passer toujours par le P. Philippe Michel, aumônier de l’hôpital.


 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Rassemblements dans les lieux de culte : le Conseil d’État ordonne au Premier ministre de prendre des mesures moins contraignantes

Le juge des référés du Conseil d’État ordonne au Gouvernement de lever l’interdiction générale et absolue de réunion dans les lieux de culte et d’édicter à sa place des mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires et appropriées en ce début de « déconfinement ».

Saisi par plusieurs associations et requérants individuels, le juge des référés du Conseil d’État rappelle que la liberté de culte, qui est une liberté fondamentale, comporte également parmi ses composantes essentielles le droit de participer collectivement à des cérémonies, en particulier dans les lieux de culte. Elle doit, cependant, être conciliée avec l'objectif de valeur constitutionnelle de protection de la santé.

Dans l’ordonnance rendue ce jour, le juge des référés relève que des mesures d’encadrement moins strictes que l’interdiction de tout rassemblement dans les lieux de culte prévue par le décret du 11 mai 2020 sont possibles, notamment compte tenu de la tolérance des rassemblements de moins de 10 personnes dans d’autres lieux ouverts au public dans le même décret.

Il juge donc que l’interdiction générale et absolue présente un caractère disproportionné au regard de l’objectif de préservation de la santé publique et constitue ainsi, eu égard au caractère essentiel de cette composante de la liberté de culte, une atteinte grave et manifestement illégale à cette dernière.

En conséquence, il enjoint au Premier ministre de modifier, dans un délai de huit jours, le décret du 11 mai 2020 en prenant les mesures strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu applicables en ce début de « déconfinement », pour encadrer les rassemblements et réunions dans les établissements de culte.

Paris, le 18 mai 2020

Le décret n° 2020-548 pris le 11 mai 2020 par le Premier ministre a défini les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire. Le III de son article 10 prévoit que, comme pendant la durée du confinement, tout rassemblement ou réunion au sein des établissements de culte est interdit, à l’exception des cérémonies funéraires, qui sont limitées à vingt personnes.

Contacts presse

Xabi Velazquez – tel. 01 72 60 58 34 – xabi.velazquez@conseil-etat.fr Paul Parikhah – tel. 01 72 60 58 31 – paul.parikhah@conseil-etat.fr Suivez l’actualité́ du Conseil d’État sur Twitter : @Conseil_Etat

Partager cet article

Repost0
16 mai 2020 6 16 /05 /mai /2020 14:32

Partager cet article

Repost0
8 mai 2020 5 08 /05 /mai /2020 15:45

Le diocèse de Digne a mis en place, depuis le jeudi 16 avril, un service d'écoute. Il vient de publier une nouvelle affiche (voir ci-joint)

Appel gratuit, anonyme et confidentiel

Partager cet article

Repost0
2 mai 2020 6 02 /05 /mai /2020 03:37

Paris, le 28 avril 2020 #COVID_19 COMMUNIQUE DU CONSEIL PERMANENT SUITE AUX ANNONCES DU PREMIER MINISTRE CONCERNANT LE DECONFINEMENT Le Premier Ministre a annoncé ce 28 avril 2020 que les célébrations avec assemblées ne pourraient reprendre qu’à partir du 2 juin, même si les lieux de cultes pourraient rester ouverts comme ils le sont aujourd’hui, que la liturgie des obsèques pourrait toujours être célébrée, tant dans les églises que dans les cimetières, en limitant le nombre de participants à 20. Le Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, au nom de tous les évêques, prend acte avec regret de cette date qui est imposée aux catholiques et à toutes les religions de notre pays. Nous partageons le souci du Gouvernement de limiter au maximum la circulation de l’épidémie, mais nous voyons mal que la pratique ordinaire de la messe favorise la propagation du virus et gène le respect des gestes barrières plus que bien des activités qui reprendront bientôt. La dimension spirituelle et religieuse de l’être humain contribue, nous en sommes persuadés, à la paix des cœurs, à la force dans l’épreuve, à la fraternité entre les personnes, et à toute la vie sociale. La liberté de culte est un élément constitutif de la vie démocratique. C’est pourquoi les évêques souhaitent rencontrer les pouvoirs publics, nationaux ou locaux, pour préparer la reprise effective du culte. Les catholiques ont respecté et respecteront les consignes du Gouvernement. Le Conseil Permanent des évêques de France encourage vivement les familles qui seraient frappées par un deuil à ne pas renoncer aux obsèques religieuses, même si tous les membres de leur famille ne peuvent pas se réunir. Elle encourage aussi les fidèles à se rendre dans les églises pour y prier individuellement ; elle recommande aux diocèses et aux paroisses de continuer à proposer les moyens nécessaires à leur vie de foi. L’Eglise de France évaluera par ailleurs comment ce cadre nouveau permet la reprise de certaines activités caritatives étant données les situations de précarité dont elle est témoin. La fête de la Pentecôte devrait marquer, sauf reprise de l’épidémie, la fin du confinement sévère en matière de vie liturgique et sacramentelle. Le Conseil Permanent des évêques de France invite les catholiques à vivre le mois de mai comme un mois « au Cénacle » dans une prière instante pour le don de l’Esprit Saint et comme un mois marial. Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, Président de la CEF, Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard, vice-président de la CEF, Mgr Olivier Leborgne, évêque d’Amiens, vice-président de la CEF, Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois, Mgr Jean-Marc Eychenne, évêque de Pamiers, Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, Mgr Philippe Mousset, évêque de Périgueux, Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers.

Partager cet article

Repost0
27 avril 2020 1 27 /04 /avril /2020 08:23
Informations importantes pendant le confinement

Partager cet article

Repost0
23 avril 2020 4 23 /04 /avril /2020 03:41

Simone Dubois a été sollicitée pour faire des blouses d'urgence pour un EPAHP

Pour cela elle a besoin de tissus lavables à 60°. Si vous pouvez lui en donner, merci de la contacter directement au 06 22 96 92 12

Partager cet article

Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 02:19

Chers amis du diocèse de Digne, Voici que nous fêtons, une semaine après Pâques, la Miséricorde de Dieu, car c’est en effet aujourd’hui le Dimanche de la Miséricorde ! Le contexte actuel, difficile et douloureux, doit nous inviter à nous tourner avec confiance vers la Miséricorde de Dieu ! ® Dimanche de la Miséricorde Cette fête du Dimanche de la Miséricorde a été instituée par le Pape Jean-Paul II en 2000. Elle faisait suite aux révélations reçues par une religieuse polonaise, Sœur Faustine Kowalska, décédée en 1938 près de Cracovie, dont le futur pape Jean-Paul II, archevêque du lieu quelques années plus tard, avait beaucoup travaillé les écrits et le message. Cette religieuse sera béatifiée en 2000 (la première du troisième millénaire !) par ce pape polonais qui sera ainsi le porte-parole de son message : faire connaître au monde la Divine Miséricorde. Parmi les “signes” demandés à cette religieuse et promus par Jean-Paul II, on retient : le chapelet de la Miséricorde, l’Heure de la Miséricorde, le Dimanche de la Miséricorde avec l’exposition du tableau du Christ miséricordieux. Et c’est donc aujourd’hui le Dimanche de la Miséricorde ! Qu’est-ce que la Miséricorde ? La Miséricorde c‘est un amour, l’amour de Dieu jailli du cœur du Père, qui traverse l’histoire des hommes et nous rejoint chacun en particulier, nous qui sommes pauvres et pécheurs (les deux grands destinataires de la Miséricorde). L’Écriture nous révèle que Jésus est vraiment l’incarnation de la Miséricorde, il est la Miséricorde ; par l’offrande de sa Passion, par sa mort et sa résurrection, il nous manifeste l’immensité de son amour, nous introduit dans la Vérité, et nous sauve. Le pape Jean-Paul II a institué le Dimanche de la Miséricorde en réponse à la demande du Seigneur à sainte Faustine : « Je désire que la fête de la Miséricorde soit un recours et un refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour les entrailles de ma Miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma Miséricorde ». [S. Faustine, Petit Journal 699].

Partager cet article

Repost0