Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 03:30

34ème dimanche du temps ordinaire
Fête du Christ roi de l’univers
22 novembre 2020
Prière du matin
1 -Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu (25,31-46)
Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, et tous les anges
avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les
hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres : il placera les brebis à sa droite, et les
chèvres à sa gauche.
Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : "Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume
préparé pour vous depuis la création du monde. Car j'avais faim, et vous m'avez donné à manger ; j'avais soif, et
vous m'avez donné à boire; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli; j'étais nu, et vous m'avez habillé; j'étais
malade, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus jusqu'à moi!". Alors les justes lui répondront :
"Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu...? tu avais donc faim, et nous t'avons nourri? tu avais soif, et nous
t'avons donné à boire? tu étais un étranger, et nous t'avons accueilli? tu étais nu, et nous t'avons habillé? tu étais
malade ou en prison... Quand sommes-nous venus jusqu'à toi ?"
«Et le Roi leur répondra: "Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits qui sont mes
frères, c'est à moi que vous l'avez fait.". Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : "Allez-vous-en loin de moi,
maudits, dans le feu éternel préparé pour le démon et ses anges. Car j'avais faim, et vous ne m'avez pas donné à
manger; j'avais soif, et vous ne m'avez pas donné à boire; j'étais un étranger, et vous ne m'avez pas accueilli;
j'étais nu et vous ne m'avez pas habillé; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité."
«Alors ils répondront, eux aussi: "Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu avoir faim et soif, être nu, étranger,
malade ou en prison, sans nous mettre à ton service?"
« Il leur répondra: "Amen, je vous le dis, chaque fois que vous ne l'avez pas fait à l'un de ces petits, à moi non
plus vous ne l'avez pas fait.". « Et ils s'en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle.»
Méditation
Nous achevons l’année liturgique A avec la fête du Christ roi de l’univers. Ce titre nous fait
penser au procès de Jésus, à sa comparution devant Pilate. A la question de Pilate « Es-tu roi des
juifs ? », la réponse de Jésus le dégage immédiatement de toute référence politique et
idéologique : « ma royauté n’est pas de ce monde, ma royauté n’est pas d’ici ». Jésus reconnait
implicitement qu’il est roi. Mais de quelle royauté s’agit-il ?
L’évangile d’aujourd’hui nous présente le jugement dernier comme une glorification des petits.
Matthieu insiste constamment sur les petits des communautés, sur les petits du monde, sur tous
les petits qu’il faut aider. Ici le Christ se présente comme le roi des petits, un roi qui prend sur lui
le péché du monde et qui appelle tous les hommes à le rencontrer.
« Venez les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la
création du monde ».
Le visage du Seigneur que nous présente cet évangile est une image merveilleuse. C’est l’image
du Seigneur qui a eu faim, qui a eu soif, qui a été étranger, qui était nu, qui était malade, qui était
en prison, c'est-à-dire le visage de tous les hommes qui souffrent, qui sont opprimés, qui sont
bafoués dans leur dignité la plus profonde. Le Seigneur est là dans tous ces hommes. Il faut
l’aimer. Il faut les aimer.

Partager cet article

Repost0

commentaires