Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 02:19

Chers amis du diocèse de Digne, Voici que nous fêtons, une semaine après Pâques, la Miséricorde de Dieu, car c’est en effet aujourd’hui le Dimanche de la Miséricorde ! Le contexte actuel, difficile et douloureux, doit nous inviter à nous tourner avec confiance vers la Miséricorde de Dieu ! ® Dimanche de la Miséricorde Cette fête du Dimanche de la Miséricorde a été instituée par le Pape Jean-Paul II en 2000. Elle faisait suite aux révélations reçues par une religieuse polonaise, Sœur Faustine Kowalska, décédée en 1938 près de Cracovie, dont le futur pape Jean-Paul II, archevêque du lieu quelques années plus tard, avait beaucoup travaillé les écrits et le message. Cette religieuse sera béatifiée en 2000 (la première du troisième millénaire !) par ce pape polonais qui sera ainsi le porte-parole de son message : faire connaître au monde la Divine Miséricorde. Parmi les “signes” demandés à cette religieuse et promus par Jean-Paul II, on retient : le chapelet de la Miséricorde, l’Heure de la Miséricorde, le Dimanche de la Miséricorde avec l’exposition du tableau du Christ miséricordieux. Et c’est donc aujourd’hui le Dimanche de la Miséricorde ! Qu’est-ce que la Miséricorde ? La Miséricorde c‘est un amour, l’amour de Dieu jailli du cœur du Père, qui traverse l’histoire des hommes et nous rejoint chacun en particulier, nous qui sommes pauvres et pécheurs (les deux grands destinataires de la Miséricorde). L’Écriture nous révèle que Jésus est vraiment l’incarnation de la Miséricorde, il est la Miséricorde ; par l’offrande de sa Passion, par sa mort et sa résurrection, il nous manifeste l’immensité de son amour, nous introduit dans la Vérité, et nous sauve. Le pape Jean-Paul II a institué le Dimanche de la Miséricorde en réponse à la demande du Seigneur à sainte Faustine : « Je désire que la fête de la Miséricorde soit un recours et un refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour les entrailles de ma Miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma Miséricorde ». [S. Faustine, Petit Journal 699].

Partager cet article

Repost0

commentaires